Adoptez le pouvoir du ‘ET’ pour être un leader créatif et conscient

Dans les derniers mois, j’ai découvert la puissance incroyable du « ET », tant dans ma vie personnelle que professionnelle. Ce simple mot a le pouvoir de lever les barrières, d’ouvrir des possibilités et de réconcilier nos contradictions et paradoxes. Il élargit nos horizons, favorise la créativité et allège bien des situations.

C’est lors de ma réflexion sur mon avenir professionnel et la création d’entreprise que j’ai eu une prise de conscience. J’ai choisi d’embrasser le « ET » en mettant de côté le fameux « OU ». J’ai réalisé que je n’avais pas à choisir entre mon côté extraverti et introverti, entre le coaching et la psychologie, entre mon intuition et ma rationalité. Toutes ces facettes, et bien d’autres, font partie de mon bagage, de mes caractéristiques, et constituent une immense richesse. J’ai donc décidé de les accepter, de les assumer et de les mettre à profit aussi bien dans ma vie personnelle que dans mon entreprise.

Passer du "OU" au "ET"

L’hiver dernier, Pascale Dufresne a publié le livre « Être un Leader créateur : Réconcilier performance et humanité ». Ce livre a été une véritable révélation pour moi, et je vous encourage vivement à le lire. Pascale exprime de manière éloquente ce que je ressentais. En le lisant, mes prises de conscience des derniers mois ont pris encore plus de sens. Un chapitre complet est consacré au concept de mentalité paradoxale et nous invite à adopter l’état d’esprit du « ET ». Plusieurs des éléments suivants sont inspirés de son livre.

À la base, nous vivons dans un monde de polarités (« soit/ou »). Nous sommes constamment amenés à faire des choix entre une chose ou une autre. Carl Jung affirmait non seulement que la vie est faite de polarités, mais aussi que notre évolution de conscience passe par l’union des contraires. Lorsque nous sortons du noir ou blanc, tout ou rien, je gagne ou je perds, de nombreuses possibilités s’ouvrent à nous.

Les dualités des partenaires

Le monde du « OU » est un monde de tensions qui nous pousse sans cesse à catégoriser. Pourtant, dans la vie, tout cohabite : la joie et la tristesse, la réussite et l’échec, etc. « Si le laid n’existait pas, nous n’aurions pas conscience du beau. Si le malheur n’existait pas, nous ne pourrions pas faire l’expérience du bonheur. Ne considérons donc pas les dualités comme des adversaires, mais comme des partenaires. Cherchons à les intégrer pour évoluer en conscience, car dans chaque dualité se trouve un enseignement. »

Nous vivons dans un monde de choix, et nos choix se font souvent entre deux éléments. Adopter le « ET » signifie se poser des questions différentes qui nous permettent de trouver de nouvelles perspectives. Elles nous incitent à explorer comment concilier les deux polarités qui se présentent à nous. Ainsi, il devient possible de mener une vie professionnelle épanouissante tout en étant un bon
parent, d’être à la fois fort et vulnérable, performant et humain, etc. Grâce à ce concept, il devient possible de créer une vie meilleure.

F. Scott Fitzgerald disait que les leaders d’exception ont « la capacité de garder à l’esprit deux idées opposées en même temps tout en conservant la capacité de fonctionner ». Pascale Dufresne ajoute que cette capacité à jongler avec les dualités permet au leader d’accéder à un niveau de conscience supérieur et d’obtenir des résultats exceptionnels face à la volatilité, l’incertitude, la complexité et l’ambiguïté (VICA).

Dans la notion de polarité (ou contradiction), il n’y a pas de problème à résoudre ni de bonne réponse. Nous sommes confrontés à « un dilemme permanent, insoluble et contenant des idées apparemment opposées ». Toutefois, le leader créateur voit ces dilemmes apparents non pas comme des conflits à éviter, mais comme des opportunités de croissance et des sources de motivation. Ainsi, l’acceptation de ces tensions permet une flexibilité sous pression et favorise la créativité face aux situations.

Dans ce contexte, concilier l’humain et la performance devient tout à fait possible. Nous pouvons alors nous questionner sur la manière d’y parvenir. Comment pouvons-nous donner une place aux deux ? Quel dosage est nécessaire dans chaque contexte ?

Du "OUI MAIS" au "OUI ET"

Un autre aspect de l’adoption du « ET » m’est apparu lors d’une formation sur le traitement des troubles d’anxiété. Il s’agit de remplacer le « MAIS » par le « ET » dans le fameux contexte où le « Oui, mais » est une réponse à une demande ou une situation. Chaque fois que le « Oui, mais » fait son apparition, une porte se ferme, un mur se dresse, une tension se crée. En le remplaçant par « Oui, ET », nous parvenons à alléger la situation.

Ainsi, le « ET » est une porte ouverte sur la créativité et les possibilités. Le « Oui, mais » nous maintient sur place, tandis que le « Oui, ET » nous permet de poser les questions essentielles pour avancer : « Oui, et comment allons-nous procéder ? Trouver le financement ? Dégager du temps, etc. » Nous avons alors la possibilité d’explorer différentes options.

Je vous invite à être des leaders de cœur, créatifs, conscients en adoptant le « ET ». Vous aurez ainsi accès à toutes les facettes de votre être, à des possibilités que vous n’auriez pas explorées auparavant, à une légèreté créée par les multiples possibilités. Embrasser le « ET » demande d’accepter que notre côté lumière soit accompagné d’un côté sombre, que notre force coexiste avec de la vulnérabilité, que notre joie s’accompagne de moments de tristesse. Cela demande des efforts, mais surtout, cela ouvre les portes à une vie riche de nouvelles possibilités que je vous encourage à explorer.